L’encéphalomyélite myalgique (EM) est une maladie classée neurologique qui, dans 80% des cas, est déclenchée de façon post-virale, donc à la suite d’une infection (telle la grippe, mononucléose ou certains coronavirus, comme la COVID-19 ou le SRAS, etc.). Dès le début de la pandémie de SRAS-CoV-2, les associations de patients, regroupements et chercheurs du domaine de l’EM ont soulevé la forte probabilité de voir une hausse des cas de maladies chroniques, tel l’EM. Le chercheur Alain Moreau, PhD, personnalité québécoise reconnue du monde de l’EM, a d’ailleurs soulevé sa crainte de voir une vague de cas d’EM suivant la pandémie.

Consulter les articles sur le sujet

Certaines personnes atteintes de la COVID longue pourraient en fait être atteintes d’encéphalomyélite myalgique.

Qu’est-ce que la COVID longue?

La plupart des gens ayant contracté la COVID-19, sévère ou non, se rétablissent dans un délai de 2 à 4 semaines. Dans 10 à 15% des cas, les personnes présentent des complications ou symptômes persistants au-delà de cette période. C’est à ce moment que l’on commence à parler de COVID longue. Les symptômes sont sensiblement les mêmes que pour ceux de l’EM : fatigue extrême, malaise post-effort, essoufflement, troubles cognitifs, etc. Tout comme l’EM, la COVID longue est une maladie invalidante, qui empêche très souvent la personne qui en souffre de poursuivre ses activités du quotidien et diminue la qualité de vie.

Vous pensez être atteint d’encéphalomyélite myalgique? Jetez un œil aux critères diagnostiques.

Si vous êtes atteint de COVID longue, il est toujours mieux de suivre les mêmes recommandations que celles qui s’appliquent aux personnes atteintes d’encéphalomyélite myalgique afin de ne pas aggraver votre état de santé.

Consulter les ressources